Vos représentants

Jean-Claude Barbier

Elections : l’affaire des locataires ?
Les résultats de l'élection des représentants des locataires pour l'année 2018 n 'a pas été l'affaire des locataires; qu'on en juge :
En 2014, l'ADCLF se présentait à l'élection et obtenait 852 voix, soit 12,22 % des voix ; n 'a pas d 'élu mais est représentative.
En 2018, l'ADCLF devenue COMITE ADEIC LOGEMENT DES FLANDRES obtenait 1164 voix soit 312 en plus par rapport à 2014, 20,20 % des voix contre 11,22 % en 2014.
Cette augmentation des voix en faveur de notre association est due en particulier au travail effectué par Jean-Claude Barbier, votre élu et par son équipe, sur les réparations, les demandes de logement, les mutations, les réhabilitations, la lutte contre les hausses de loyer, etc, etc
Mais un regret profond demeure à savoir que l'élection de vos représentants n'est pas l'affaire des locataires : de 18,87 % de participation au vote en 2014, nous sommes passés à 14,02% soit une perte de 1834 voix.
Comment voulez-vous être fort face au bailleur par une abstention de 86% ?
Ce manque de civisme, de responsabilité pourrait faire l'affaire de votre bailleur et il pourrait se permettre de prendre des décisions contraires à l 'intérêt du locataire.
Malgré ce handicap, Jean-Claude Barbier, votre élu, son association feront le maximum pour aider le locataire.
Durant les quatre années de mandat, le combat sera d'obtenir le maximum de demandes et que les locataires assument leur devoir, leur droit de VOTER.
Néanmoins Jean-Claude Barbier et le comité ADEIC du logement des Flandres vous remercient d’avoir fait confiance à leur liste. 

Gérard Copin

Qui est responsable des dégradations d'un logement en cours de location ?
Le locataire est tenu de procéder aux travaux et réparations locatives pendant toute la durée du bail. Les dommages résultant de sa négligence (défaut d'entretien ou manque de soin) en cours de bail sont à sa charge.
Les dommages causés par la vétusté restent à la charge du bailleur. La vétusté correspond à une usure naturelle des lieux due à un usage normal prolongé du logement, par exemple : peintures dont la couleur a passé, ou revêtements de sols usés. Nous allons réclamer une CHARTE DE VETUSTÉ PARTENORD HABITAT
Si les dégradations qui interviennent en cours de location résultent de la vétusté du logement, les réparations sont à la charge du bailleur, même si elles ont la nature de réparations locatives.
ENFIN les dommages causés en cas de force majeure sont à la charge du bailleur, y compris si les dégradations ont la nature de réparations locatives.
C'est le cas par exemple lorsque survient une tempête.
Participez aux réunions publiques organisées dans le cadre des réhabilitations des logements. Nous serons à vos côtés. 

Patricia Vandenhoeke

La « macronique » des APL : une saignée lente
Actuellement, les APL sont établies sur la base des revenus de l’année n-2. Les aides perçues en 2018 sont donc calculées en fonction des ressources de 2016. A compter du printemps 2019, les aides seront calculées selon les revenus actuels du bénéficiaire. Cette “contemporanéité” des APL entrera en vigueur "au premier semestre 2019".
Depuis le coup de rabot de 5 euros de l’été 2018 et la non-revalorisation selon l’indice de l’augmentation des loyers décidée en octobre dernier, c’est un nouveau coup dur pour les allocataires. La Caisse nationale des allocations familiales aurait chiffré à 1,2 million le nombre de perdants de la réforme du mode de calcul des APL prévue cette année.
Ce mode de calcul permettra de surcroît de faire sortir plus rapidement les bénéficiaires des prestations, les revenus ayant naturellement tendance à augmenter d’une année sur l’autre.
Pour la CNL, seule la mobilisation unie des locataires avec leurs associations permettra de faire reculer le gouvernement. 

La CNL en perpétuel mouvement passe par la parole aux habitants :
03 20 07 09 58 

Stéphanie Becquet

INDECOSA-CGT remercie tous les locataires d'avoir voté pour elle et d'avoir permis que celle-ci soit la première organisation des locataires à Partenord Habitat.
Pour cette années 2019, INDECOSA-CGT sera vigilante sur les points suivants :
- le maintien du pouvoir d'achat avec le contrôle des charges, la hausse des loyers dans le but de diminuer la part à charge des locataires,
- le démarrage des travaux dans le cadre des rénovations urbaines,
- les conséquences pour les locataires de la réforme des aides au logement et la lutte contre l'augmentation des impayés,
- la défense du logement public et la préservation des offices publics lors de la mise en œuvre de la loi élan mise en place. 

Imprimer Envoyer par courriel Ajouter à mes favoris