Acheter un logement
Demander un logement en ligne

Un moment grave...

Je n’utilise pas souvent ce maga­zine pour m’exprimer auprès de vous… mais cette fois, j’ai le devoir de vous informer que le projet de budget du gouvernement (pré­voyant de baisser les APL de 50 € à 70 €, et de compenser ces baisses par une baisse des loyers) va avoir des conséquences graves pour Partenord Habitat, et donc pour vous, ses locataires…  

 

Car baisser les loyers de 50 à 70 € (sans compensation de l’Etat), c’est une perte de 25 millions € chaque année pour Partenord Habitat… et c’est toute sa capacité d’investisse­ments qui est mise à 0… tout « sim­plement »… Quelles conséquences ?  

 

Première menace : un budget « entretien et maintenance » des logements réduit de 16 millions d’euros. De 1 135 € par logement prévus en 2018, nous passerions à 751 €, soit 80% des chaudières et ascenseurs que nous ne pourrions pas changer, 4 800 logements dans lesquels nous ne pourrions pas remplacer le revêtement de sol… autant de conséquences impactant lourdement votre confort et votre qualité de vie au quotidien.  

 

Deuxième menace : l’abandon des projets de réhabilitation ther­mique de 2 700 logements en 2018… c'est-à-dire 2 700 familles qui ne verront pas leurs charges de chauffage baisser en moyenne de 30 € par mois.  

 

Troisième menace : ne plus ré­pondre à une demande de loge­ments toujours plus pressante, en particulier des ménages les plus modestes. Partenord Habitat ne pourrait pas construire les 1 200 logements prévus en 2018.  

 

Quatrième menace : l’abandon des projets de démolition/reconstruc­tion/réhabilitation dans les quar­tiers prioritaires (Nouveau Pro­gramme de Rénovation Urbaine).  

 

Enfin, le coup d’arrêt porté aux investissements impacterait lour­dement l’économie de notre région, en particulier l’activité du bâtiment, donc les emplois. L’arrêt des 180 millions € d’investissements de Partenord Habitat correspond à la perte de 4 000 emplois dans le secteur du bâtiment et des travaux publics !  

 

Sur ma proposition, le Conseil d’administration de l’Office vient d’adopter à l’unanimité une réso­lution dénonçant les effets pervers du projet de loi instituant la « réduc­tion de loyer de solidarité ». (Vous pouvez retrouver le texte de cette motion sur notre site en cliquant ici)  

 

J’aurais préféré des circonstances plus heureuses et remplies d’es­poir pour m’adresser à vous… Il nous reste quelques jours pour faire changer et évoluer ce projet de loi de finances. Espérons que le bon sens et l’intelligence l’empor­teront sur la logique de la simple règle à calcul.  

 

Soyez assurés de la détermination du Conseil d’administration, et de son Président, pour défendre les intérêts de Partenord Habitat, c'est-à-dire VOS intérêts. 

 

Très cordialement 

Max-André Pick  

Président 

Vice-président du Département du Nord 

Imprimer Envoyer par courriel Ajouter à mes favoris